Les principes du Feng Shui

Le Feng Shui (ou Fen Shui) – terme qui signifie « vent et eau » - est issu d’un très ancien principe chinois consistant à choisir, pour implanter temples et maisons, des sites où les cinq éléments soient en harmonie, à l’abri du vent et à proximité de l’eau douce, notamment. Peu à peu, le terme en vint à designer le fait de jouer sur les divers composants d’un environnement pour créer, au sein d’une habitation, les conditions optimales pour la santé, le bien-être et le bonheur de ses habitants.

La notion d’air en mouvement - le Feng – évoque d’emblée celle de Ch’i – l’énergie à l’œuvre dans toute la nature. Le feng shui vise à harmoniser les trois types de Ch’i circulant respectivement dans l’atmosphère, dans le sol et dans le corps humain.

Les différentes énergies

Le ying et le yang

Le Feng Shui influe sur le Ch’i de façon à favoriser sa libre circulation d’un endroit à l’autre. L’énergie Ch’i se répartit dans une maison en différents « secteurs », définis par leur orientation par rapport au centre de la Terre.

Le Yin et le Yang constituent deux types d’énergie complémentaires – le yin correspondant à la passivité et à l’obscurité, le yang à l’activité et la clarté. Leur association et son symbole représentent le délicat équilibre à maintenir entre ces deux principes.

Le Yi king est un traité chinois de divination et de philosophie où prennent source les neuf trigrammes (le Bagua) du feng shui. On reporte le schéma du Bagua sur les plans d’une habitation de façon à organiser l’espace en fonction des caractéristiques spécifiques à chacun des neuf trigrammes, qui sont la renommée, le mariage, les enfants, les alliés, la carrière, la connaissance, la famille, la prospérité et la santé.