Le Jardin dans l'Esprit Feng Shui

Les BONSAI (japonais) ou PENJING (chinois) sont des arbres miniatures inventés en Chine qui ont conquis le Japon puis l'Occident. Les Jardin feng shui reprennent ce type de culture qui, il faut bien le dire, devient à la mode.

Les Bonsai furent inventés en Chine au tout début de la Dynastie Han et exportés au Japon sous les Song.

La légende raconte qu'un certain Jian Feng détenait le pouvoir magique de réduire les paysages.

Les bonsai furent introduit au Japon entre le 12 et le 13e siècle par les Bouddhistes et étaient offerts en cadeaux par les ambassadeurs chinois à l'Empereur du Japon.
Mais ce fut un lettré chinois du nom de Chu Shun Sui qui, fuyant l'invasion mandchoue en 1644 et réfugié au Japon, les fit connaître et créa la première Ecole (Ryu). Les Bonsai se répandirent alors et devinrent spécifiquement japonais.

Mais les Penjing ou Punsai, traduction "arbre"(Pen ou Bon) et "coupe" (Sai), donc "arbre poussant dans une coupe" existent toujours et sont, généralement, mieux adaptés aux habitudes occidentales que leurs cousins japonais, les bonsai.

Jardin feng shui ?

En règle générale les Bonsai japonais vivent et poussent dans un récipient ne contenant que peu de terre. Ils nécessitent donc des soins rigoureux et quotidiens. Ils ne résistent pas, ou très mal, à un oubli d'arrosage et sont plus sensibles aux maladies transmises par les champignons ou insectes. Les authentiques Bonsai japonais sont, de plus, fort travaillés (coupes multiples, soutient de fils de métal...) afin de répondre à des critères esthétiques très précis.
 
Les Penjing (Pun Ching ou Punsai) chinois sont dans des pots plus profonds et permettant une autonomie plus grande. Ils sont généralement moins "travaillés" que leurs cousins japonais et adoptent donc des formes plus naturelles et moins travaillées (Ziran ou Tseujan).

Il existe également des arbres miniatures destinés uniquement à être vendus et qui survivent tant bien que mal. Ils ne sont pas destinés à vieillir mais à satisfaire un phénomène de mode de plus en plus populaire. Vous ne les garderez en moyenne que deux ans.

Il convient donc soit d'acquérir un vrai Bonsai japonais ou Penjing chinois chez un spécialiste compétent soit de le produire soi-même à partir d'un arbre que vous aurez choisi dans la nature.

Prenez soin de votre bonsaï

Comme tout Art Japonais qui se respecte, la création, la culture, l'entretien des " Bonsaï " nécessite des années d'apprentissage et de pratique avant d'en espérer la maîtrise. Il n’y a pas de place à l’improvisation.

Cela explique de nombreuses déceptions pour les néophytes ou simplement pour celui, ou celle, qui, à la suite d'un achat d'impulsion ou d'un cadeau, n'a pas envie de passer dix ans de sa vie à tenter d'entretenir un arbrisseau malingre.

Les passionnés crieront au scandale, ainsi, certainement, que certains pourvoyeurs de ces fameux arbres miniatures qui oublient, le plus souvent, d'informer leur clientèle des contraintes occasionnées par la présence d'un ou de plusieurs " Bonsaï " en appartement.

Les bonsai vivent en bandes...attention à l'envahissement progressif.

De plus, les " Bonsaï " sont comme les livres et aiment à se retrouver en nombre. Vous en posez un quelque part et, peu de temps après, d'autres le rejoignent. Il s'agit d'un phénomène très naturel...si vous avez un " Bonsaï " c'est que vous aimez les " Bonsaï " et comme le passionné de parfum on n’hésitera pas à vous en offrir un supplémentaire pour vous faire plaisir.

Malheureusement, et c'est un fait, tous les ouvrages sur les " Bonsaï " ont, malheureusement, été écrits par des spécialistes dans ce domaine précis. Ils tiennent à vous faire partager leur immense passion et vous entraînent immédiatement dans les subtilités du style en semi-cascade " Han-Kengaï ", la multiplication par marcottage aérien, les greffes, les boutures et les semis.

A la fin de la lecture de l'ouvrage, vous comprenez, enfin, qu'un malheureux " Bonsaï " vous demandera à peu près autant d'entretien qu'un animal de race.

Comme il est à peu près impossible à une personne normale possédant un travail et une famille de suivre la plupart des conseils prodigués par ces experts merveilleusement qualifiés que sont ces " Senseï " Japonais, nous vous proposons une autre stratégie basée sur l'expérience vécue. ...

Comme son nom l'indique le " Bonsaï " est Japonais.

Cela signifie littéralement " plante en récipient " et par extension " développement restreint " ou " croissance mesurée ".

Le Japon a certainement su tirer le meilleur parti de l'essentiel de ces méthodes chinoises de vie en cherchant, à tout prix, à les transformer en un Art ultime qui ne souffre aucune contestation. C'est bien là le problème.

On a trop souvent tendance à y confondre fleuriste et Maître en Ikébana.
Un proverbe japonais affirme " Ce n'est pas parce qu'on atteint la cible qu'on est Maître en Kyudo (Art du Tir à l'Arc)...mais il vaut mieux que le Maître atteigne quand même la cible ! ".

Dans le cas spécifique du " Bonsaï ", le retour vers son origine chinoise permet de se libérer de pas mal de contraintes.

Echanger le plateau japonais contre un pot chinois... Le " Bonsaï " se compose nécessairement de trois composantes : le pot, la terre, l'arbre.

La méthode japonaise consiste à " nanifier " l'arbre en restreignant au maximum la quantité de terre et à faire en sorte que celle-ci soit qualitativement juste indispensable à maintenir l'arbre en vie.

Cela implique des pots peu profonds et une terre qui se dessèche très facilement en été et qui est très sensible au gel en hiver.
 
Elle nécessite donc une surveillance journalière et rigoureuse, un arrosage précis et des soins constants, particulièrement dans la taille des branches et des feuilles de l'arbre. La moindre erreur se soldera par un dépérissement puisque l'arbre élevé dans ces conditions est particulièrement fragile.

Qu'on le veuille ou non le véritable " Bonsaï " japonais est un arbre maintenu à limite de la vie végétative.

Certains objecteront que cette juste limite permet à certains " Bonsaï " d'atteindre près de 500 années mais il faut dire qu’ils sont plus surveillés que le plus précieux des plus précieux des biens.

Alors n’hésitez pas à prendre conseil pour avoir un jardin feng shui de toute beauté qui aura une longue vie !